Comment calculer la rentabilité d’un investissement locatif ?

Il existe plusieurs méthodes de calcul de rentabilité d’un investissement locatif.

Rentabilité brute : la plus simple.

La rentabilité brute est la méthode de calcul le plus simple, mais qui oublie de plusieurs facteurs du taux de rentabilité. Elle ne prend en compte que les loyers bruts.
Laissant de côté les charges incombant au propriétaire et les impôts à payer, cet indicateur ne tient également pas compte des éventuels remboursements de prêt bancaire.
Taux de rentabilité brute=100 x (loyer mensuel x 12) / prix d’acquisition.

Rentabilité nette de frais et de charges ou rentabilité locative nette.

Méthode plus précise, cette rentabilité nette de frais et de charges prend en compte les frais liés à l'entretien et la gestion du bien immobilier : charges et travaux d’entretien non récupérables, taxe foncière, frais de gestion, assurances etc.
Taux de rentabilité nette de frais et de charge=100 x {loyer mensuel x 12 – (taxe foncière + charges non récupérables + frais de gestion et d’entretien…etc.] / prix d’acquisition.
A ce calcul, il faut également tenir compte d’éléments variables comme le taux de vacance ou les coûts des travaux d’entretien à long terme du logement.

Rentabilité nette.

Cette méthode de calcul est la plus complète et la plus proche de la réalité, en effet elle prend en compte les recettes après impôts, les possibles réductions fiscales obtenues par des dispositifs fiscaux spécifiques comme la loi Pinel ou des travaux de réhabilitation.
Ce calcul se doit d’être fait sur-mesure pour chaque investisseur pour avoir du sens.

Rentabilité financière.

A la rentabilité nette, nous pouvons également l’agrémenter de la rentabilité financière qui tient compte de l’éventuelle plus-value à la revente ou le gain en patrimoine.
Ne pas oublier d’ajouter à tous ces modes de calcul, le coût du crédit immobilier.